Sonate à la Lune par Beethoven

J’ai créé cette page du alors que YouTube me refusait toute commercialisation de mes vidéos de guitare classique, sous prétexte que je ne leur fournissait pas les preuves et autorisations nécessaires à l’utilisation de composition musicale d’auteur depuis longtemps passés au domaine publique, dont ils attribuent les droits administratifs à de géants de l’industrie et divers autres artistes ayant déjà produit des enregistrements. Un long processus d’échange de liens et etc. s’engage à chaque fois, plusieurs semaines et même plusieurs mois parfois à chaque reprise, vidéo ou mise en ligne. Malgré de maintes communications où j’affirme être l’auteur de ces enregistrements, d’avoir joué moi-même ces pièces du domaine publique et de n’avoir utilisé aucune piste sonore provenant de ces tierces parties, il m’est toujours impossible de les gérer à ma guise sans les constants contrôles et objections d’algorithme de surveillance, censure et “protection” des droits d’artistes et créateurs, au prix de mois de décalage en temps perdu de quarantaine et de recours pour reconnaissance de droit sur tout contenu mise en ligne.

L’oeuvre est effectivement sous protection du domaine publique, et de quelle manière je puis-je leur prouver que j’ai le droit de l’exploiter comme n’importe quel autre musicien de ce monde je ne sais pas, ni sais-je comment ces dites compagnies reçurent-elles, elles, ces mêmes permissions… c’est un mystère à classer sous le signe du $ car l’ensemble de l’oeuvre de ce maître Beethoven est depuis bon temps déjà libre de ce genre de protection de droits.

Peut-être simplement un moyen de dire l’absurdité légale, l’affront révélateur de leur algorithme qui insiste encore et à chaque fois que ce contenu appartient à Warner Chappell*. L’audace d’affirmer des droits d’exploitation exclusifs, les imposer aux autres et en retirer ainsi (frauduleusement) profit au dépend de ces autres lorsque en fait, en ce qui concerne l’oeuvre de ce compositeur, nul droit de cette nature existe.

Une grosse partie du problème c’est que, selon les termes qu’ils utilisent, (“musical composition administered by…”) ils prétendent au contrôle non de l’enregistrement mais bien de la composition musicale elle-même.

Ce n’est qu’un amateur qui apprend la guitare par temps libre. Un fil du temps, par les maintes fois écoutée et apprise, la musique s’assemble de part toute les notes cueillies ici et là: un musicien sur la rue, un disque vedette, un concert en soirée. Changent les instruments, les arrangements, les artistes et les interprétations; mais la musique demeure la même. J’ai effectivement entendu déjà des guitaristes jouer quelque chose qui ressemblait un peu à cela, somme toute, cette version ressemble bien à d’autres qui lui aurait le même titre, qu’elle soit sur piano ou flûte ou midi, mais qu’aurait-it là d’étrange à savoir puisqu’elle sont toutes Sonate à la Lune par Beethoven.

Peuvent-ils démontrés qu’ils furent derrière chacune des représentations, des arrangements, partitions, interprétations et prestations que j’ai entendu au cours de ma vie et qui sont la source et l’origine de la représentation présentée dans ce clip? Désolé, même s’ils le pouvaient.

Celle-ci m’appartient. Cet enregistrement, et tout ce qui le concerne en qualité audio ou video, n’a nul autre propriétaire que celui-là même qui écrivît ces mots, celui-là même qui en fut le créateur. J’en disposerai à ma guise, comme bon il me semble, à profit en aurais-je aussi désir, à rejouer 

en tout lieu et tout temps, libre d’à même en créer un nouveau le plaisir me prendrait-it. Rien ne vous empêche, armés de patience, d’une guitare et d’une camera, d’en faire de même et que cela soit bien clairement mis en évidence, incontestablement pour tous, tout un chacun. Nul n’a de permission à recevoir pour lui donner droit de jouer, présenter, représenter, voire même à profit, les compositions musicale de Ludwig van Beethoven, point. Pour plus d’information sur la signature de Beethoven vous n’avez qu’à suivre le lien de l’image ici-haut.
 

Adagio Sonate n14 “Clair de Lune”

Le système du tube refuse d’attribuer correctement les droits concernant cet enregistrement, et leur drones répondeur ne fait que répéter les mêmes bêtise concernant mon manque de preuves et d’autorisation, mais leur lutte est perdu d’avance et ne fait qu’affirmer l’avarice et la fraude de leur système. (oh, mais si vous voyez un petit message d’erreur de vimeo en haut, c’est juste parce que je l’ai placé sur ‘privé’ rien à voir avec le sujet, donc dans le cas où le vidéo ne serais pas présentement disponible ici, ne le dites à personne, mais je l’ai aussi mis sur le tub donc si vous voudriez absolument le voir et bien allez-y fort mais c’est comme je dis: je ne joue que par temps perdu, rien à comparer aux virtuoses et professionnels =)

*ce n’est qu’un seul nom, car un nom devait y avoir, parmi tous ceux (les gros noms de l’industrie plus particulièrement mais non exclusivement) qui abusent et profitent indûment de la présente manière dont (you)tube gère l’attribution des droits d’auteurs du contenu mis en ligne par ses utilisateurs.

La dernière communication de YouTube sur le sujet se limite à exiger des preuves que je reçu l’approbation nécessaire pour utiliser commercialement la composition musicale présenté dans ma leçons de pratique de ce grand classique, c’est l’exemple même de l’illégitimité de leur pratique: ils attribuent des droits à un autre sur la base d’un contenu qu’ils n’identifient même pas eux-mêmes, à savoir qu’ils ne nomment ni ne mentionnent l’identité du contenu en question, ni n’en fournissent-ils aucune autre information; ils exigent ces preuves de permissions et de droits sur du matériel certifié comme étant libre de toute permission ou de protection de droit (oui oui, ces mêmes droits qu’ils accordent à d’autres … sans plus d’explication- car leur requête ne vise point la vidéo, mais bien LA COMPOSITION musicale!). Ils prétendent au contrôle administratif d’une composition musicale, cependant l’auteur même de celle-ci est en désaccord avec eux: à savoir il signera lui-même ce blog en bas, voyez. Une compagnie quelque part vend des partitions de Beethoven, des disques et quoi donc encore, et les dirigeants de cette troupe se croient tellement importants qu’ils s’accordent le droit de bénéficier du travail de tout artiste qui reproduirait l’oeuvre (espérons que ce soit une monumentale gaffe administrative de langage, même si une simple paresse d’attention au détail motivé par l’avarice d’un petit gain additionnel ne serait pas de loin très surprenante) … tout artiste assez dupe pour achetez leurs sornettes. Nul partitions ou arrangements ne figure comme source ou inspiration majeure de mon interprétation de la sonate, tel que démontrée plus haut sur cette page, et le son de la musique de l’enregistrement est le son même qui fut produit par les cordes de ma guitare alors que mes doigts l’ont caressés. En date du 5 avril, j’ai soumis une nouvelle dispute, semble qu’il n’y ai pas de suivi sur les anciennes… il semble qu’ils n’ont à leur solde aucun être assez brillant, ou assez honnête, pour comprendre et respectez la nature d’une oeuvre classifié Domaine Publique. Le clip se butte toujours à l’entité mentionné plus haut (WC, et parfois même une autre compagnie au nom ridiculement long et dénudé de sens) et je garde peu d’espoir de recevoir une réponse claire et écrite de main humaine quand à la nature du contenu appartenant à WC qui serait selon eux serait présent dans ce dit clip, bref, la raison pour laquelle quiconque serait privé de son droit de présenté son propre travail de musicien, sa propre représentation de notre trésor collectif.
Ludwig van Beethoven.